La formation au métier de correcteur

Le lecteur-correcteur joue un rôle indispensable dans le processus d’édition.

tranche de livres

✔ ll effectue la relecture, la correction et la vérification de la mise en page d’un texte. ll possède une excellente maîtrise de la langue française et des règles typographiques, maîtrise indispensable pour détecter et corriger les fautes d’orthographe, les erreurs de grammaire, de conjugaison, de typographie et de mise en page.

✔ À la demande de l’auteur ou de l’éditeur, il peut intervenir sur l’amélioration du style, la lisibilité et la clarté du texte et peut également être conduit à réécrire entièrement le texte, toujours en référence au « bon usage » et dans le respect d’une ligne éditoriale ou d’une charte graphique.

✔ ll maîtrise différents outils informatiques utilisés pour l’édition de livres, de journaux, de supports de communication ou de sites Internet.

✔ Le lecteur-correcteur travaille en tant que salarié ou en indépendant pour une maison d’édition, un titre de presse, un site Internet ou encore une agence de communication.

Les intervenants sont des professionnels de haut niveau :

  • Jacques Décourt, directeur des études, correcteur, secrétaire de rédaction, ancien formateur à l’ESJ de Lille et auteur d’ouvrages sur la langue française.
  • Jean-Pierre Colignon, ancien chef correcteur du Monde et administrateur-chroniqueur à la revue Défense de la langue française.
  • Jacques Barbaut, secrétaire de rédaction à France Télévisions, correcteur et écrivain.
  • Annick Valade, responsable des services correction-relecture au Robert.
  • Elisabeth Rocher, écrivain et rewriter.
  • Claire Cabanel, secrétaire de rédaction à l’hebdomadaire Le Revenu.

Ces enseignants, auteurs de nombreux ouvrages, sont rompus aux méthodes pédagogiques progressives.

Une certification du titre lecteur-correcteur niveau 3 est délivrée à l’issue de la formation.

La plateforme Datadock du CEC est validée, permettant de bénéficier d’un CIF auprès des OPCA (Fongecif, Afdas...). Les demandeurs d’emploi peuvent obtenir une aide individuelle à la formation (AIF) auprès de Pôle Emploi.

Le CEC propose des paiements échelonnés aux élèves qui financent eux-mêmes la formation.

Cours par correspondance ou cours du soir

Le programme Les débouchés les sociétés qui embauchent La VAE