C.E.C.
42, rue Monge
75005 Paris
Tél.: 01 45 81 12 08

La formation au métier de correcteur


    Validation des acquis de l'expérience (VAE)
    1/ Préciser les conditions de recevabilité de la demande des candidats
    La validation des acquis de l'expérience – V.A.E. – est la possibilité d'obtenir un diplôme inscrit au Répertoire national de la certification professionnelle (RNCP).
    Les conditions requises sont :

    Toute personne, engagée dans la vie active, quels que soient son âge (16 ans ou plus), son statut et son niveau de formation, est concernée par la VAE.

    Ainsi, tous les salariés, quels que soient leur type de contrat et la taille de l'entreprise dans laquelle ils travaillent, peuvent engager une démarche de VAE.

    La seule condition pour faire valider les acquis de son expérience, est de justifier d'au moins trois ans d'expérience professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou volontaire, en relation directe avec la certification visée.

    Remarque : le candidat ne peut déposer qu'une seule demande, pendant la même année civile, pour le même diplôme et trois demandes maximum pendant la même année civile, pour des titres ou diplômes différents.

    2/ Description de la procédure de VAE


    Phase 1 : Dépôt d'un dossier de recevabilité (livret 1).

    Le livret 1 est destiné à évaluer la recevabilité de la demande. Celui-ci comporte : les éléments nécessaires à la vérification des critères administratifs obligatoires : récapitulatif des activités exercées significatives (bénévolat, volontariat, salariat...) en rapport direct avec le référentiel professionnel du titre.

    Le livret 1 est envoyé ou remis à Jacques Décourt (Centre d'écriture et de communication) accompagné des pièces justificatives énoncées en annexe.

    Durant cette phase, Jacques Décourt (Centre d'écriture et de communication) peut fournir toutes les informations et conseils dont les candidats estiment avoir besoin sur le déroulement de la VAE.

    L'étude de ce premier dossier (livret 1) donne lieu à un avis motivé sur la recevabilité administrative de la demande. La notification de recevabilité ou de non-recevabilité de la demande interviendra dans les deux mois suivant la réception du dossier.


    Phase 2 : Élaboration du livret 2.

    Le livret 2 correspond à la description des activités du candidat. Il analyse l'expérience au regard des compétences réunies dans un référentiel métier (dont le candidat aura un exemplaire). En choisissant un certain nombre d'expériences, le candidat permettra au jury d'estimer si oui ou non il a les compétences requises pour exercer les activités significatives du métier visé.


    Accompagnement

    Cet accompagnement est facultatif.

    Il ne garantit pas la validation de tout ou partie des compétences du candidat, celle-ci relevant exclusivement de la responsabilité du jury mis en place dans le cadre de la procédure.

    C'est une aide méthodologique afin de faciliter le travail de rédaction du livret 2, de préparer le candidat à l'entretien avec le jury ainsi que de cerner les limites de la mise en situation qui lui sera demandée.


    3/ Les évaluations

    Au regard des compétences décrites, donner quelques exemples de preuves sur lesquelles se basera le jury.
    Toutes les preuves permettant au jury de valider les compétences requises sont admises et notamment :
  • Attestations professionnelles
  • Dossier professionnel relatif à l'activité
  • Dossier de travaux personnels
    Les évaluations se font en principe sur la base du dossier réalisé par le candidat relatant son expérience professionnelle. Néanmoins, le coordinateur peut convoquer le candidat pour un entretien. Afin de vérifier les acquis correspondant aux savoir-faire méthodologiques et professionnels, un sujet d'étude en situation est défini avec le candidat.

    Phase 3 : Entretien avec le jury


    Cet entretien se fait sur la base de l'examen du livret 2 par le jury. Il correspond à un questionnement sur les expériences décrites et des informations qui auront été présentes dans ce dossier. Il permet d'évaluer l'étendue de la validation.

    Avant la rencontre avec le candidat, les membres du jury :
  • prennent connaissance du dossier du candidat,
  • s'appuient sur le référentiel des activités professionnelles du titre,
  • prennent des notes sur le dossier du candidat en vue de préparer l'échange avec le demandeur.

    L'analyse des compétences du candidat :
  • les membres du jury font le lien entre les tâches réalisées par le candidat et le référentiel des activités professionnelles du titre,
  • ils en déduisent les compétences, connaissances et aptitudes détenues par le candidat,
  • ils font le lien entre ces compétences et les unités du titre.
    Conformément à la loi, ce jury est composé de représentants qualifiés de la profession, pour moitié employeurs, pour moitié salariés, et avec le souci d'assurer une représentation équilibrée des hommes et des femmes.
. . . . . . .